Traditions

jeudi 26 mars 2009
par  Claudine

GIF - 77.8 ko
Le thé

Sur ces quelques pages la plume émouvante d’Issighide chemine, part à notre rencontre, trace la piste et nous dévoile une part de lui-même. Avec notre langue, elle jette une passerelle pour rejoindre deux cultures et nous offrir un point de rencontre avec le peuple Touareg.

A travers ces morceaux de tradition et de coutume de l’Aïr, nous allons à la découverte des reflets variés d’un même témoignage, celui rare et précieux d’une culture orale fragile comme la mémoire et vivante comme ces conteurs à la bouche protégée, à la parole mystérieuse..

C’est avec plaisir que nous recevons en présent cette faculté de lire et de conserver les signes de cette voix différente.

.

- Achack
- Akhatane
- Agabass
- Assandar
- Tendé Mikharatt
- Azore Azore
- Korey Alkoreï
- Alladate

.

Achack

Achack est un ensemble de règles et d’obligations que tu as vis à vis de la collectivité dans laquelle tu vis.
Achack inspire le comportement d’un individu et fait de lui un véritable partisan de la collectivité sujette à Achack.

Achack, c’est éviter ce qui peut porter atteinte à ta personnalité, ta dignité. C’est contribuer d’une façon quelconque à tout effort de la collectivité pour son épanouissement.

Achack, c’est le regroupement des jeunes au puits et au sein des grandes caravanes, c’est la participation volontaire et active à tous les problèmes du campement.

Achack interdit la non participation à une entreprise.
Achack interdit la paresse.
Achack interdit de s’énerver dans une entreprise.
Achack interdit de faire travailler les vieux, les femmes et les petits enfants, surtout aux travaux les plus durs.

En cas d’énervement, Achack doit intervenir pour ramener l’individu à la raison afin qu’il ne prenne pas des mesures fâcheuses.

En cas de bataille ou de difficultés quelconques, Achack interdit formellement de s’enfuir et de laisser la famille et la collectivité confrontées au danger. C’est là, la plus grande infraction d’Achack appelée : Fuite de la Responsabilité.

Dans toutes les actions à mener, Achack est là, à tout moment à l’esprit de l’individu digne de sa communauté.

Table des matières

Akhatane

Les manifestations durent un mois lunaire. Elles regroupent les différents quartiers d’un village ou les différents campements d’une tribu. Ces manifestations se déroulent toujours pendant la nuit sous forme de jeux. Ils consistent à organiser des attaques nocturnes d’un quartier ou d’un campement à l’autre.

Les jeunes garçons et filles d’un quartier se regroupent, arrêtent une stratégie d’attaque, un itinéraire bien clandestin, sans attirer l’attention de l’autre quartier. A l’approche du quartier, on forme un petit groupe composé de deux personnes, une fille et un garçon. Ils doivent attaquer automatiquement. Cela consiste à taper à l’aide d’un bâton sur une des cases du quartier où à prendre un objet dans une des cases, de préférence, celle de la meilleure chanteuse de ce quartier.

Une fois l’opération exécutée, le garçon et la fille doivent attirer l’attention du quartier tout en courant pour rejoindre le reste de leur groupe bien caché quelque part. S’ils atteignent le groupe sans se faire attraper, l’opération est réussie.

La poursuite des deux "attaquants" par les jeunes du quartier victime, doit se faire avec une calebasse pleine d’eau avec laquelle on doit mouiller les "assaillants". Si l’on parvient à les mouiller, leur opération est manquée et leur groupe retourne dans son campement.

Dans le cas où le "commando" réussit à rejoindre son groupe sans être mouillé, les deux groupes se réunissent toute la journée et le groupe venu exige une grande danse qui peut durer toute la nuit.

Pendant trente jours, ces campements ou ces quartiers peuvent se faire des attaques alternativement. A la fin du mois le gagnant est celui qui aura totalisé le plus grand nombre d’attaques réussies ; Il devient le champion de l’année au jeu d’Akhatane. Ce jeu se déroule pendant ce seul mois qui d’ailleurs se nomme le mois d’Akhatane.

Table des matières

Agabass

Manifestations organisées à l’occasion de l’accession d’une fille à l’age de la puberté. Elle doit abandonner sa grande robe pour porter deux pagnes, une chemise et un foulard. Ces manifestations se déroulent en trois temps :
- On envoie tout d’abord les habits à la mosquée auprès du marabout.
- Ensuite, la jeune fille doit se tresser les cheveux, mettre du henné. Si la longueur de la chevelure dépasse une coudée et demie, on coupe le débordement à l’aide d’un sabre.
- Enfin, on procède à son habillement et une fête de réjouissance regroupant les amies et amis de la fille commence pour se terminer à la fin de la soirée.

Table des matières

Assandar

Assandar signifie bague ou bracelet.
Il s’agit de manifestations se déroulant en marge des cérémonies de mariage. Cela consiste à essayer d’enlever à la jeune mariée la bague ou un bijou qu’elle porte et pour le jeune marié c’est Tikiboute, c’est à dire d’enlever son triban.
C’est une sorte de coupe du mariage, un match opposant les hommes et les femmes.
Des plans sont montés de part et d’autre pour réussir et c’est là que l’on reconnaît les hommes ou les femmes les plus malins et surtout les plus forts.
Le jeune marié, comme la jeune mariée, est entouré par ses camarades pour sa protection contre l’autre groupe.

Table des matières

Tendé Mikharatt

Ces manifestations sont organisées pour faire un sacrifice contre toutes calamités, épidémies, mauvaises année, etc.
C’est la mobilisation de toues les femmes du village. Chacune, avec une calebasse pleine de céréales, se dirige vers la sortie du village. Elles se réunissent ensuite autour d’une fourmilière qui a hiberné pendant un an. Les céréales sont toutes mélangées dans les mortiers et distribuées aux enfants. Le reste est utilisé pour façonner et représenter un boeuf qui sera placé à la porte de la fourmilière.
On procède au sacrifice, c’est à dire à l’exécution de ce boeuf en céréales avec un petit couteau.
C’est la femme la plus âgée et qui a comme premier enfant un garçon qui doit l’exécuter.
Un groupe de femmes tente d’empêcher l’exécution pendant qu’un autre groupe la protège contre les mauvais esprits en brandissant les pilons.
Après l’exécution, toutes les femmes et tous les enfants se sauvent au village sans jeter de regards en arrière ; laissant derrière eux tous les mauvais sorts.

Table des matières

Azore Azore

Cette collecte est organisée en faveur d’une famille à la suite d’une catastrophe quelconque. Tout le village y participe sans contrainte, dès l’annonce de cette opération.

Table des matières

Korey Alkoreï

Korey : Boule faite d’un morceau de bois issu d’un tronc d’arbre allant jusqu’à 5 kg.

Alkoreï : Bâton coudé, dont on se sert pour faire rouler le Korey avec l’une des extrémités.

Cette manifestation est une rencontre entre deux groupes d’hommes de quartiers différents.. Ils prennent le Korey et le placent au milieu, à égale distance entre les deux quartiers. Ils l’entourent avec chacun un Alkoreï à la main.

L’objectif est pour chaque groupe d’amener ce Korey dans son quartier où les femmes attendent impatiemment ce spectacle o`chacun fait le maximum d’efforts.

Personne ne peut arrêter ce match sauf les plus vieux du village en s’emparant du Korey.

Table des matières

Alladate

Il s’agit, pour une femme, de la période de suspension du mariage.
Après l’obtention du divorce, la femme doit être en Alladate. Elle doit attacher à son cou ou à son bras un fil comportant sept noeuds faits par le marabout après quelques heures de fatia.
La femme en alladate ne doit pas saluer les hommes avec sa main ni causer avec eux. Le soir, un peu avant le coucher du soleil, elle doit rentrer dans sa case qui est fermée de chaque côté et ne doit ressortir qu’après 19 heures, donc après la prière. Cette même femme ne doit pas parler pendant le temps qu’elle aura à passer enfermée dans la case.
Alladate dure trois mois.
Le soir du dernier jour d’Alladate, les prétendants de cette femme se réunissent autour d’elle pour la causerie. Il faut noter que la fin d’Alladate est sanctionnée par une grande fête de réjouissance.
Durant la causerie de la fin d’Alladate, la femme choisit son mari. C’est lui qui casse le fil qu’elle porte autour du cou. C’est là l’annonce du mariage.

Table des matières


Navigation

Mots-clés de l’article

Thèmes

18/18
8/18
2/18
3/18
15/18
12/18
6/18
3/18
4/18
14/18
12/18
1/18
13/18
5/18
2/18
10/18
1/18

Agenda

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

MaMeJeVeSaDiLu
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Annonces

Grand Concert le 17 juin 2018.
Programme :

JPEG - 6.2 ko

Grand Concert le 26 mai 2018.
Programme :

JPEG - 6.2 ko